MAUDITE SOIT LA GUERRE

Discours de David Gozlan pour la Fédération Nationale de la Libre Pensée

lundi 14 novembre 2011 par cilal

Il est temps d’en finir,

il est temps de rendre justice,

Réhabilitez les fusillés pour l’exemple !

Amis, Citoyens, Compagnons, Camarades,

Je vous apporte le fraternel salut de la Fédération Nationale de la Libre Pensée et de la Fédération Nationale Laïque des Associations des Amis des Monuments Pacifistes, Républicains et Anticléricaux.

Fidèle à sa tradition de pacifique internationaliste, la Libre Pensée continue d’œuvrer pour la réhabilitation des fusillés pour l’exemple au côté de la Ligue des droits de l’Homme, de l’ARAC, de l’Union pacifiste. Et du Mouvement de la Paix.

Dans d’autres pays, des réhabilitations collectives ont déjà été prononcées. Ce qui a été possible Au Royaume-Uni en Allemagne doit être possible en France.

La réhabilitation doit être collective, il n’est pas possible d’engager un processus au cas par cas, prenant le risque d’attendre encore 97 ans. Faudrait-il ainsi accepter d’enterrer et d’oublier ces hommes une seconde fois ?

Nous ne témoignons pas, ce n’est pas dans nos traditions. La réhabilitation des fusillés pour l’exemple, c’est replacer le cœur de ses hommes au centre de la Cité. C’est les réinscrire comme citoyens au cœur de la République. Nous demandons à l’État de prendre ainsi ses responsabilités, et par la voix de sa plus haute autorité rendre la justice à ces hommes, à leur famille, à notre histoire.

C’est rendre justice à ces hommes, mais aussi aux autres soldats qui ont subi, vécu, participé malgré eux à la boucherie de 1914-1918. Nous pensons en particulier à cet électricien du Lot-et-Garonne, Marcel Garrigues, 31 ans en 1914. En juillet 1915, il écrit à sa femme que son unité a dû former un rectangle pour assister à l’exécution d’un fusillé pour l’exemple, « un pauvre malheureux qui dans un moment de folie tant que nous étions à Lorette a quitté la tranchée et a refusé d’y revenir« .

Une fois le crime commis, Marcel et les soldats de son régiment se sont vu obligés de défiler devant le cadavre d’un homme qui avait voulu refuser la mort derrière la tranchée, les généraux en ont décidé autrement. Compromettre la troupe dans un fratricide spectacle, un pas de plus vers l’horreur. Est-il là l’exemple ? L’homme renvoyé au plus profond des ténèbres de l’histoire, dans le bruit et la fureur des marchés financiers qui à l’arrière comptait les points, les gains et priait pour la défaite de l’autre, peu en importe le prix.

La Libre Pensée est pour la liberté de conscience, un homme peut dire non, il doit être en droit de refuser de mourir, il a le droit de choisir de ne pas porter l’arme, de ne pas tuer son frère, de ne plus se taire devant l’infamie. Nous ne pouvons nous résoudre à faire de nos frères, de nos fils, de nos pères des exemples d’une morale belliqueuse. Il y a 650 ce pays humiliés, bannis, ostracisés. Il y a 650 fusillés pour l’exemplarité décrétée par des assassins assermentés. Aujourd’hui, Monsieur le Président dans plus de 70 rassemblements à travers la France, nous vous demandons de prononcer la réhabilitation collective des fusillés pour l’exemple. Vous en avez le pouvoir, il est temps d’en finir, il est temps de rendre justice, réhabilitez les 650 fusillés pour l’exemple.

Reconnaissez à ces hommes le droit de n’avoir plus à supporter l’insupportable.

Amis, Citoyens, Compagnons, Camarades,

C’est un combat que nous n’abandonnerons pas. C’est aussi un travail de fond où la fédération nationale a publié un numéro spécial de l’Idée Libre sur la guerre de 14, un ouvrage de notre camarade Pierre Roy sur les fusillés pour l’exemple est aussi à votre disposition. Faire connaître le combat pour la réhabilitation plus largement auprès des citoyens, des élus permet à chacun de se positionner. Ainsi 11 Conseils généraux, 2 Conseils régionaux (Limousin et Corse) ont déjà pris position pour la réhabilitation. L’action conjointe de la Libre Pensée, de l’ARAC, de la LDH, de l’Union pacifiste et du Mouvement de la Paix a permis ces prises de position, mais il nous faut l’achever.

Cet été, à Oslo, une Association Internationale de la Libre Pensée est née. La création de l’AILP fut précédée par le lancement d’un manifeste pour la liberté de conscience contresigné par des intellectuels, des libres penseurs, des organisations du monde entier. Il y est écrit : « La liberté de conscience, c’est la liberté pour l’Humanité d’examiner et de s’examiner« . Dès lors, nous considérons que l’examen de cet épisode de l’histoire nous entraîne à défaire les décisions iniques. Nous considérons que ce soldat qui a regardé le feu destructeur devant lui et l’a fui a eu raison, il donne son sens à l’Humanité en voulant faire marche arrière, en voulant retrouver les siens. Pourquoi perdre sa vie à 20 ans, 30 ans, 40 ans quand le bonheur nous attend en dehors des tranchées ? L’aspiration à la vie, au bonheur ne peut être condamnée.

Le passé rejoint le présent

Aujourd’hui encore, 97 ans après les bombes tombent encore pour officiellement faire tomber des tyrans que les défenseurs d’un ordre nouveau ont mis en place, à qui ils ont vendu des armes. Les mêmes armes tuent les populations qu’il faut libérer. Les mêmes armes se retournent contre les maîtres d’hier. Il y a cependant une continuité, les armes alimentent toujours les mêmes comptes bancaires, « les profiteurs de l’arrière« . 1914, 2011, des soldats continuent à tomber au nom de la croisade d’un capital à l’agonie.

2001-2011. Dix ans d’occupation. Plus de 10 ans que l’Irak et l’Afghanistan sont envahis au nom de la démocratie. Les despotes d’aujourd’hui seraient-ils plus acceptables que les despotes d’hier ? Ils le seront jusqu’au jour où les marchés financiers auront décidé de se débarrasser de ses « démocrates toxiques« .

Cent ans de régime de guerres, de destructions, de pillages. « Le capitalisme porte en lui la guerre comme la nuée porte l’orage« disait Jaurès.

Alors que faut-il attendre ? De voir tomber les pays dans des conflits armés les uns après les autres. La perte d’un triple A doit-il la folie des hommes et le licenciement de milliers d’autres ? L’embrasement de la Grèce, de l’Espagne… à qui le tour ? Le doute et les incertitudes ne gouvernent pas le monde, seules la Raison et la Lumière ouvrent la voie de la concorde.

C’est pour cela que la Libre Pensée ; fidèle au philosophes antiques, aux penseurs arabo-musulmans, au poètes rebelles, aux Lumières, aux Républicains, aux combattants de la liberté individuelle et collective ; mettra ses forces, engagera ses Fédérations départementales, les citoyens à construire la voie de la justice. Nous sommes inconditionnellement pour ces femmes, ces hommes qui se lèvent contre la guerre. Nous refusons de voir nos enfants transformés en Dormeur du val et finir avec « deux trous rouges au côté droit« .

Nous ne ferons pas l’apologie des destructeurs de vies, des galonnés, pas de garde-à-vous devant les massacreurs. Nous refusons la théorie d’un choc des civilisations, ce n’est que le phantasme de machiavéliques ignares.

Que les extasiés et les exaltés des défilés militaires et les fauteurs de guerre se souviennent des paroles du troubadour Brassens : « C’est beau, les marches militaires, ça nous fait battre les artères. On semble un peu moins fanfaron, sitôt qu’on approche du front. »

Amis, Citoyens, Compagnons, Camarades,

À bas la guerre ! À bas les fauteurs de guerre !

Guerre à la guerre !

Pour que justice soit faite :

Réhabilitation des 650 fusillés pour l’exemple !

Ni en 2014, ni en 2017, ni en 2018 !

Tout de suite et maintenant !

Ni dieu, ni maître !

A bas la calotte

Et vive la sociale !

Je vous remercie .


Loading...
Accueil | Contact | Plan du site | | icone statistiques visites | info visites 22091

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Rassemblement 2011   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.3 + AHUNTSIC

Creative Commons License