MAUDITE SOIT LA GUERRE

Discours de Régis Parayre , président du CLAMMG .

mercredi 26 novembre 2014 par cilal

Mesdames, messieurs, chers camarades et amis

Je vous remercie d’être présents ici à GENTIOUX pour notre XXVIIième rassemblement pacifiste.

Avant de donner la parole aux organisations qui soutiennent cette initiative je souhaite rappeler que la guerre est partout, sur tous les continents et l’on pourrait désespérer de l’humanité mais, s’agit il encore de cela ?
Je pense qu’il n’en est rien et que l’on est là, face à un système pervers qui utilise la guerre comme un moyen pour assurer sa survie, qui sème la mort et la souffrance pour assurer la prospérité d’une minorité.

A l’heure ou toutes les dépenses sociales sont drastiquement mises sous l’éteignoir(santé, retraite, salaires...), de l’argent pour la recherche dans le domaine de l’armement il y en a toujours eu et les généraux n’ont nul besoin de lancer des campagnes de récolte de fond auprès des citoyens comme est obligé de le faire la recherche médicale par le biais d’organisation caritatives qui savent culpabiliser le peuple pour le contraindre à mettre la main au portefeuille. De l’argent pour acheter l’armement dernier cri de la technologie il y en a toujours eu : a t on déjà vu un téléthon pour financer l’achat de « rafales » ou de « drones » ?
Une partie très importante des richesses produites à l’échelle de la planète est engloutie dans les budgets militaires, de quoi éradiquer la faim, l’illettrisme et bien des maladies liées à l’état sanitaire désastreux de certaines populations.
En réalité la course aux armements et sa conséquence ultime que sont les conflits c’est bon pour les affaires, c’est bon pour Wall-Street et les dividendes
On peut affirmer que tout cela fait parti du fonctionnement normal du système capitaliste qui cherche aussi en permanence, par le recours à la violence militaire, à spolier les peuples de leurs richesses naturelles au profit des grandes compagnies minières et pétrolière.
Lutter contre la guerre et la course aux armements, pour le droit des peuples à disposer d’eux mêmes, c’est le sens de notre rassemblement.
Depuis des années déjà nous mettons aussi au centre de notre activité la question de la réhabilitation des fusillés pour l’exemple de la guerre de 1914-1918. D’aucuns pourraient nous objecter que tout cela c’est du passé et qu’il y a mieux à faire mais, nous pensons qu’exiger cette réhabilitation qui est à nos yeux une question de justice, c’est dénoncer la barbarie de cette guerre et de toutes les guerres, c’est dénoncer les généraux assassins d’hier et d’aujourd’hui, c’est dénoncer la collusion toujours d’actualité du sabre du goupillon et des banquiers.
Nul doute que François HOLLANDE qui a décidé d’intervenir militairement comme supplétif de l’impérialisme américain, en Afrique et en Syrie mesure bien la contradiction qu’il y aurait, à mener ces campagnes et à réhabiliter les fusillés : cela sonnerait comme une condamnation de la grande muette et de cela il n’est pas question, la bourse ayant besoin de l’ouverture de ces nouveaux marchés que sont les champs de bataille.

Ainsi le président de la république ne réhabilite pas les fusillés et fait la guerre à travers le monde.
Il mène aussi la guerre sociale dans le pays en reprenant à son compte les politiques dévastatrices imposées par l’union européenne sous prétexte de lutter contre les déficits publics et de réduire le coût du travail.
Cette guerre a pris un cour dramatique sur le site du projet de barrage de Sivens dans le département du Tarn, durant la nuit du 25 au 26 octobre dernier où le jeune Rémi FRAISSE âgé de 21 ans a été tué par l’explosion d’une grenade offensive qui n’est rien d’autre qu’une munition opérationnelle de toutes les armées du monde(les autorités reconnaissent que 23 de ces engins auraient été tirés).
Nous constatons que cette violence aveugle et meurtrière n’a pas été condamné par les plus hautes autorités de l’état qui renvoient toutes aux résultats des enquêtes en cours.

Ces atermoiements du politique sont l’expression d’un soutien inconditionnel aux corps répressifs.

Au nom du comité laïque des Amis du monument aux morts de Gentioux, et je le crois en votre nom à vous tous, je condamne cette violence, j’exige, comme le fait la famille de Rémi FRAISSE, que la vérité sur les circonstances de sa mort soit établie et portée à la connaissance de tous, que les coupables et tous les responsables de ce crime, jusqu’au plus haut niveau, soient désignés, jugés et condamnés, comme il se doit dans un état de droit.
Pour terminer, je vous invite à quelques instants de silence à la mémoire de Rémi FRAISSE.


info portfolio

Régis , président du CLAMMG Encore beaucoup de militants et beaucoup de passion cette année (...) Deuxième intervention pacifiste , par le CLAMMG
Loading...
Accueil | Contact | Plan du site | | icone statistiques visites | info visites 22478

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Rassemblement 2014   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.3 + AHUNTSIC

Creative Commons License